• Archives pour l'Étiquette INTERNATIONAL
  • Albanie : manifestation pour la dignité

    L’Albanie, (shqiperia en albanais) c’est où ? et bien c’est pas bien loin de nos contrées; vu de France, c’est en face de l’Italie, séparé par la mer Adriatique et ses plages jouxtent les plages continentales grecques, c’est aussi un pays très montagneux.

    Petit pays, c’est une nation qui a toujours été fière de son histoire, elle a été le seul pays à se libérer du nazisme sans aucun appui international.

    Cette fierté se manifeste aujourd’hui, face aux Etats Unis qui voudraient retraiter les armes chimique syriennes sur leur territoire. Ils ont manifesté le 14 novembre 2013, dans la rue à Tirana, comme dans les villes à proximité des terrains prévus, leur refus de devenir une poubelle des accords internationaux.

    Malgré une promesse sonnante et trébuchante de la part des Etats Unis, pour un pays d’Europe si démuni, le nouveau premier ministre Edi Rama, élu depuis deux mois, a refusé cette pollution accompagnée des dollars pourtant si convoités.

    Il faut saluer cette attitude de dignité du « pays des aigles », si petit territoire qui s’affronte à l’aigle américain et qui souhaiterait intégrer l’Union Européenne.

    ALBANIE 2 ALBANIE

    Que ceux qui ont pourvu aux accords de Syrie, les grandes puissances russes et américaines, accueillent ces engins de guerre sale, mais qu’ils n’hésitent pas également, à soutenir financièrement une jeune Albanie démocratique.

    Selon l’agence de presse russe, la France et la Norvège ont été sollicités, que feront-t-ils ?

    On peut lire : http://www.lemonde.fr/europe/article/2013/11/15/l-albanie-refuse-de-detruire-l-arsenal-chimique-syrien-sur-son-sol_3514809_3214.html


  • RésidAnt ou résidEnt

    Ca y est maintenant, quel que soit l’article qu’on lise dans la presse, le mot résidAnt n’existe plus.

    orthographe

    Se prononçant de la même manière que son homonyme, il est mort, depuis peu de temps il est vrai, au profit du mot résidEnt. Donc tout le monde devient résidEnt d’un domicile, d’un lieu mais en fait il n’en fut pas toujours ainsi.

    Le résidEnt, avec un e, était une personne, française d’origine qui habitait régulièrement à l’étranger, ou un citoyen d’un pays qui vivait dans un autre pays. C’était un résidEnt souvent permanent. L’ambassadeur était souvent résidEnt du pays qui le recevait.

    Ce résidEnt, pouvait, il est vrai, habiter une résidEnce à l’étranger.

    Il en est ainsi de 569 résidEnts français au Maroc, qui votent pour Mme LE PEN, pourtant ils sont résidEnts. C’est un moyen mnémotechnique de se rappeler que ca s’écrit avec un e, puisque le mot Le Pen en comporte 2.

    Le résidAnt, avec un a, était une personne, de quelque origine qu’elle soit, qui habitait régulièrement un immeuble, un quartier. Un résidAnt étranger pouvait habiter une résidEnce. On disait, ce résidAnt habite telle ou telle résidEnce, sans faute d’orthographe.

    Aujourd’hui plus de distinction orthographique. Le mot résidEnce ne crée plus qu’un seul dérivé, le résidEnt.

    Si bien qu’on ne distingue plus le résidEnt français au Maroc, du Marocain résidAnt dans une cité de la banlieue, mais qui pourrait habiter une très belle résidEnce à Neuilly.
    Ainsi on doit aussi dire, bien que les conditions de logement soient différentes, les résidAnts de Clichy sous bois, étrangers ou français, manifestent pour une gestion plus efficace de leurs logement dans leur résidEnce du Chêne Pointu.

    Les journalistes, à l’épreuve des mots, les simplifient et perdent parfois leur signification originelle.

    Au fait originel n’a pas le même sens que le mot original, même si la racine est la même. Alors, il faut s’adapter.


  • BEPPE GRILLO

    L’Italie une fois de plus, nous a surpris par sa hardiesse en matière électorale.

    beppe-grillo

    Un mouvement, venu semble-t-il de nulle part, s’est constitué en utilisant largement les réseaux sociaux. Ses fondements reposent sur la déliquescence des dirigeants de droite et gauche confondus et les pourfend au nom du peuple.

    Ce mouvement est maintenant largement représenté , et son groupe se doit de suivre à la lettre les injonctions de son dirigeant: Beppe Grillo.

    Cet homme qui nous était encore inconnu, poursuit son rejet de la classe politique et refuse toute alliance. Sa candidature a permis de réduire les forces populistes.

    Un article du Monde de la mi octobre, à propos de Lampedusa et ses noyades de réfugiés économiques, cite Beppe Grillo qui s’oppose à l’immigration, thème récurrent de l’extrême droite.

    Attendons, un démenti ou une confirmation de ces propos.

    Tout cela semble bien fâcheux ou fach…

    on peut lire : http://blogs.mediapart.fr/blog/marie-morisset/230213/beppe-grillo-un-clown-inquietant