• Archives pour l'Étiquette leonarda
  • Dieudonné instrumentalisé

    Dieudonné M’bala M’bala, fait la Une en France.

    Cela a commencé dans la presse, lorsque « l’humoriste » s’en est pris à la judaïté présupposée de Patrick Cohen, journaliste. Puis,  l’évènement fut relayé par Manuel Valls, Ministre de l’Intérieur, qui voulut en faire son nouveau cheval de bataille.  En effet, il faut maintenir coute que coute la présence télévisuelle du Ministre.

    Valls veut lui interdire tous ses spectacles, ça fait parler et écrire. Il utilise l’argument juridique de l’interdiction des lancers de nains. Cet argument n’est pas adapté à la situation.

    Le lancer de nains est un spectacle qui a été interdit parce qu’il portait atteinte à la dignité humaine et ce malgré le consentement des nains eux-mêmes. C’est un des rares cas ou le droit décide que notre propre corps ne nous appartient pas et doit être considéré avec respect au nom de l’humanité toute entière.

    On ne voit pas très bien ce que le ministre cherche. La parole de Dieudonné serait elle-même indigne de l’engeance humaine ? Non. Alors ce serait de donner à voir, en spectacle qui mettrait en cause cette dignité ? N’importe quoi.

    L’important pour Valls c’est que l’on puisse en parler.

    Alors les champions de la liberté d’expression sont devenus les lepénistes, paradoxe extraordinaire du monde actuel de la communication qui sidère le moindre démocrate.

    Interdire la liberté des spectacles, ou des créations, c’est un peu recommencer ce que firent les nazis dans les années trente en Allemagne. Mettre en exergue une idéologie antisémite, ultra minoritaire en France, et accepter de mettre en danger la liberté, c’est favoriser l’autoritarisme d’Etat, c’est le menton levé de la fierté de M Valls. L’ordre et l’autorité, sont ses maîtres mots, la censure un moyen utile.

    liberté

    Laissons les 250 places du théâtre occupées par des imbéciles heureux et des antisémites très ordinaires. Tellement ordinaires qu’ils responsabilisent les juifs dans l’esclavage alors que celui ci fut formellement interdit aux juifs. Cela est attesté, mais la haine a souvent peu à voir avec l’histoire.

    M’bala M’bala ne devrait pas être en peine, le gouvernement tout entier et l’administration lui assure une publicité peu commune que d’autres lui envieraient.

    La justice l’a condamné, il suffit maintenant d’exiger qu’elle exécute ses décisions. Le fisc ne connaît pas l’impuissance.

    Au contraire, on instrumentalise ses spectacles et ses dires, pour soi-disant lutter contre l’antisémitisme. La LICRA s’y associe et heureusement le MRAP se dissocie de ce mouvement de « Valls » comme la Ligue des Droits de l’Homme.

    Ce soi disant front antiraciste ne fait que, parce qu’il est attentatoire à la liberté d’expression, renforcer le lepénisme à l’aguet de tout évènement  pour apparaître démocrate et républicain. Dieudonné est devenu un instrument de communication de MM Valls et Hollande. Il permet également d’associer antisémitisme et antisionisme c’est à dire un racisme à un anti impérialisme.

    Des esprits malins, comme Christophe Alévêque dans « fluide glacial-janvier 2014 », postulent que le gouvernement fait tout pour renforcer le lepénisme et ainsi faire en sorte que Mme Le Pen soit présente au deuxième tour de la présidentielle de 2017 et permettre le succès du candidat de gauche. Après Leonarda, les roms et Dieudonné, Valls est l’un des principaux instigateurs.

    Un tel cynisme fait peur.


  • L’arbitrage LEONARDA

    SALOMONLe Président arbitre, mais quand décidera-t-il ?

    On l’imagine aisément ce samedi, convoquer derechef, son Ministre de l’Intérieur et son premier Ministre Jean Marc Ayrault, pour débattre de ce cas qui enflamme la France, LEONARDA.

    M VALLS plaidant pour le statu quo, LEONARDA et sa famille doivent respecter la décision de justice, et les conclusions de la Commission Administrative, soit son expulsion.

    M AYRAULT, plaidant pour le retour en France de la famille, un point c’est tout.

    Et le Président, arbitre, jouant toujours des manœuvres avec ses fidèles, a ,au nom du pouvoir discrétionnaire qui est le sien, décidé de couper la poire en deux.

    Seule LEONARDA reviendra en France mais sans sa famille.

    C’est un jugement de Salomon, une décision médiane que la morale et l’Histoire récusent.

    Cela mécontente tout le monde, les tenants du droit pour l’expulsion confirmée, les tenants de l’humanitaire pour le retour de la famille.

    Une fois de plus le Président confirme que cette gauche n’a aucune conviction, qu’elle tergiverse sur des notions fondamentales, ce qui laissera une fois de plus un espace béant au Front National. Maintenant elle coupe la poire en deux, belle justice que le refus de prendre parti.

    Cette classe politique n’a plus de lien avec la morale, ni avec l’éthique, elle décide comme une caste isolée très éloignée des préoccupations de sa population.

    Ce Président ne préside plus, il négocie, louvoie sans aucune référence au credo républicain qui devrait être le sien.

    Le nombreux militants de Réseaux Education Sans Frontières qui espérait de bonne foi, pouvoir démanteler leur réseau, à l’élection de M Hollande, en sont pour leur frais.
    Ils devront maintenir une pression encore plus tenace qu’avec M Sarkozy.

    M Valls comme l’y invitait le Comité aurait pu largement se dédouaner sur la police, ou encore en profiter pour changer le Préfet. Non, il sera et restera le premier flic de France.
    Avide de sa réussite, il se précipite auprès du journal Le Monde pour confirmer la grande humanité du Président. Il devient ainsi le porte parole du Gouvernement, décidément il occupe tous les postes.
    M Ayrault aurait pu endosser un retour de la famille, pour Protéger le Président.
    Non, il avale la couleuvre VALLS, en espérant des jours meilleurs.

    Il faut être très loin des vicissitudes des plus humbles d’entre nous, pour prendre parelle décision.

    De la technocratie ce pouvoir est devenu purement bureaucratique, hors du monde et des réalités. Un non choix est aussi un choix, celui de ne plus décider et de gouverner au gré des influences de toute nature.

    Tout un chacun sait que l’on ne sépare pas parents et enfants. Mais qui sont ils donc ces dirigeants pour ignorer un principe fondamental. Et d’ailleurs, ce principe ils l’avaient déjà appliqué lors de l’expulsion.

    Un Président qui crée l’incendie, avec un Ministre de l’Intérieur qui attise les flammes sur les cendres de sa décision et manipule au profit du pouvoir personnel, mais pour en faire quoi ?


  • Un peu de respect pour LEONARDA

    Valls continue sur sa lancée, soutenu en cela par la majorité des français. Mais le faux pas arrive toujours pour ceux dont la certitude est inextinguible et le menton haut perché qui vient confirmer cette assurance.

    ecole

    Il a suffit du zèle d’un Préfet, réputé soutien de Sarkozy, pour que la machine infernale se grippe. Leonarda a été expulsée au Kosovo, enlevée manu militari, au nom d’un regroupement familial qu’on refuse pour l’installation en France.

    Ce regroupement devient alors indispensable lorsqu’on veut expulser. Elle a donc suivi sa famille alors qu’elle était scolarisée en France depuis 4 ans.

    La presse s’en fait l’écho, choquée qu’on puisse toucher au caractère sacré du territoire de l’école, comme Mme TRIETWELLER.
    Hypocritement Manuel Valls a rétorqué que l’enceinte scolaire n’avait pas été touchée puisque l’adolescente a été arrêtée dans un car de voyage scolaire.

    Comme dans les transport aériens, le bus bénéficiait-il de l’extraterritorialité ?
    Cessons l’humour. Après la presse, c’est la jeunesse qui s’en mêle.Quand cette jeunesse généreuse, tolérante fraternelle se lève, alors il faut écouter. Le ministre de l’Education Vincent PEILLON l’a bien compris.

    Et que fait la presse ? Toujours professionnelle, un peu gênée d’avoir suscité cet émoi, elle enquête.
    La droite se tait, elle laisse les communicants faire et semer le doute.
    La gauche a enfin retrouvé la parole, sur un sujet qui la déculpabilise de ses silences antérieurs.

    Alors la presse va chercher au Kosovo, on interroge le père; pas net le bonhomme. Il aurait commis quelque violence conjugal, arrivé en France, il serait passé par l’Italie. Au fait on pourrait peut être les y reconduire ?

    Mais que vont ils chercher ces journalistes ? Heureusement la mère se tait et son silence est partagé par ses autres filles.

    Chacun a droit au secret de sa vie privée, de ne pas se sentir responsable de son père, mais la presse n’en a cure, elle étale. Tout est bon pour alimenter toute sorte de rumeur. Il est vrai que le Kosovo est plus proche de la France que l’Arménie.

    Il faut en revenir au fait, on a expulsé une jeune fille manu militari alors qu’elle était en France depuis 4 ans. L’extra territorialité de l’Ecole ne fait qu’ajouter au scandale mais ne rend pas l’évènement plus scandaleux.

    Qu’on fiche la paix à LEONARDA et sa famille et qu’on nous les ramène, comme KHATCHIK.

    Qu’on fiche la paix à tous ces immigrés économiques ou autre Rom, qui ne se déplacent que parce que la richesse du monde, comme celle de notre bonne société française est très inégalement répartie.

    Que la presse s’enflamme pour des causes justes mais évite de rechercher la bonne petite histoire qui nourrira les éternels sceptiques et les atermoiements de la puissance publique.
    Un peu de respect.

    Mais au fait, plus personne ne parle du Préfet.

    ADDENDUM du 19 octobre à 14H

    Bien sur M Hollande a décidé de sanctuariser l’école et autre moyen de locomotion scolaire. Le tout petit bout de la lorgnette.