• Archives pour l'Étiquette suisse
  • Honte aux émigrés français

    Ca y est, c’est décidé, nos amis helvètes ne veulent plus de nous et il faut les écouter. La Suisse aux suisses.

    Nous les français, les italiens, les allemands les portugais, les européens, ne sommes plus les bienvenus sur leurs si jolies terre de neutralité. Enfin ils ne sont plus neutres, ils portent une position caractérisée et avouent franchement leur meurtrissures de se voir envahis par  nos hordes barbares.

     

    gardes_suisses

     

    Ils sont 50,30 % à avoir voté contre cette immigration qui les mènent là où ils sont. Soit 4% de chômage et une économie des plus florissantes d’Europe.

    Il faut bouter hors de Suisse, ces hordes de frontaliers, qui tous les matins viennent embouteiller nos routes et autoroutes.

    Il faut bouter tous ces esclaves de nos usines et de nos hopitaux, pour nos chômeurs nationaux

    Il faut bouter ces chrétiens qui n’ont pas su protester contre leur Pape, ignorant et bouffi.

    Il faut bouter ces français  prétentieux, ces italiens rigolos et ces allemands qui ne savent pas parler alémanique.

    Les terres suisses, au moyen-âge étaient les plus pauvres d’Europe. Dans l’agriculture on réussissait mieux dans les plaines que dans les régions de montagne. C’est entre autres, pourquoi le vatican recrutait ses soldats « suisses » qui cherchaient alors du travail.

    Leur neutralité a été exemplaire pendant la seconde guerre mondiale, ni eux, ni la Croix Rouge, ne dénoncèrent le nazisme alors qu’ils étaient à deux pas des camps de concentration. Mais il faut leur reconnaître qu’ils ont sauvé de nombreux enfant juifs qui traversaient les Alpes.

    Leur richesse provient essentiellement des actifs financiers européens alors qu’ils ont toujours refusé d’y adhérer. Cela leur a donné le temps d’être une terre d’exil fiscal, temps qui ne durera pas. Cette mesure risque de les mettre à mal face à l’ouverture des marchés publics, les transports et l’agriculture. En effet cette décision fait partie d’un accord comportant 7 domaines. Si l’un est exclu, l’immigration comprise dans les  accords de Schengen, alors les autres s’excluent automatiquement par une clause dite de « guillotine ».
    Il faudra également remplacer tous les personnels des hopitaux de l’hotellerie, et des banques.

    Johnny Halliday a senti le vent venir, il est maintenant citoyen américain depuis quelques mois.

    Mais en vérité, les régions limitrophes de la France ont voté non à cette votation non à ce référendum. En revanche, les alémaniques ont approuvé à l’exception de la région de Zurich.

    On les croyait très au dessus de ces contingences, nos richissimes amis. Mais la nature l’a emporté. Mme Le Pen a d’ailleurs salué ce succès du nationalisme et du contrôle migratoire.

    L’Europe qui rencontre des difficultés à soutenir les mouvements Ukrainiens saura t elle  enfin faire preuve d’un peu de courage, en leur retirant tous les avantages commerciaux dont ils bénéficiaient jusqu’alors.

    En fait, on ne voit plus les gardes suisses au Vatican. Ont ils été supprimés et était ce une mesure de rétorsion que ce référendum anti-immigrés ?

     


  • Un avenir pour la pétition en ligne

    La pétition en ligne présente des vertus insoupçonnables, c’est pourquoi il convient de l’utiliser avec parcimonie.

    Au 1er janvier 2015 interviendra l’application du dispositif constitutionnel de référendum d’initiative partagée.

    Evidemment l’extrême prudence du gouvernement Sarkozy qui l’a promulgué, vise à faire que ce nouveau droit ne sera jamais appliqué.

    Cette initiative ne se fera qu’à la demande d’abord de 185 membres du parlement, députés et sénateurs. Difficile à obtenir mais possible. Il devra porter sur des sujets portant sur l’organisation des pouvoirs publics et des réformes relevant du champ économique, social ou politique et environnemental. Ces 2 obstacles passés et validés, le conseil constitutionnel devra organiser le vote sous forme électronique.

    Ensuite il faudra obtenir 4, 6 millions de voix favorables.  Ce chiffre a été obtenu lors de la pétition de la CGT contre la privatisation de La Poste.

    Et si la proposition n’a pas été soumise dans un délai de 6 mois, alors le Président de  la République doit organiser un référendum. Et c’est le résultat de ce référendum qui deviendra le résultat de ce nouveau référendum d’origine PARTAGEE.

    C’est un dispositif qui montre que le personnel politique considère que le peuple n’est pas majeur, n’a pas la maturité qu’ils en attendent. Le financement de ces campagnes ne pourra être réalisé que par des partis politiques. C’est pourquoi on ne l’appelle pas d’initiative populaire mais partagée.

    Le chemin est très difficile, mais on peut supposer  qu’à l’avenir les obstacles tendrons à se réduire. Bien entendu il faudra pour cela, réunir une nouvelle fois le Congrès (Les deux chambres). Restons optimistes et commençons à réfléchir sur quels sujets ces premières pétitions pourraient porter.

    VOTATION

    Campagne de Votation pour réduire les écarts de revenus de 1 à 12- résultats : majorité de nons en Suisse.

     

    Nous sommes encore loin de la Suisse et du droit de votation, mais on peut aujourd’hui utiliser la pétition.

    En effet, aujourd’hui il existe des systèmes de pétition sur internet qui commencent à avoir des effets certains sur les décideurs. On compte aujourd’hui principalement 2 sites : change.org.fr et avaaz.org.fr.

    Ces organes s’interdisent des pétitions discriminantes comme le racisme ou l’homophobie mais en général peuvent organiser des pétitions contradictoires, comme parfois des pétitions contre les OGM et parallèlement pour.

    Mais ces pétitions commencent à avoir un certain effet sur les décisions ou les conséquences d’une situation

    Ainsi une petite pétition en Afrique du Sud, pour protéger les homosexuelles femmes, a  finalement fait le tour du monde et a sensibilisé les pouvoirs publics de ce pays qui ont pu protéger les personnes victimes. Cette pétition a recueilli plus d’un million de participants. Le nombre de pétitionnaires et sa dimension international ont joué en leur faveur

    En Europe, une pétition recueillant 100 000 signatures d’Européens a permis, à l’inverse, de ne pas voter pour une loi ouvrant le droit à la contraception et aux Interruptions Volontaires de Grossesse  pour l’Europe toute entière.

    Une pétition de l’ensemble des Européens contre les dispositions de revanche des catholiques et la droite espagnole contre l’IVG, serait la bienvenue et permettrait enfin de montrer que l’Europe peut  faire reculer les ultras.

    Ces quelques pétitions portant sur des principes de liberté et de progrès, si elles s’organisent en nombre, devrait porter leurs  fruits car les pouvoirs politiques, s’ils reposent sur des principes démocratiques, sont de plus en plus sensibles à l’influence du nombre et de l’image.

    Quant aux dictatures faussement démocratiques, elles cherchent toujours à entretenir une image positive et attirante, comme le montre les dispositions libérales prises avant les jeux olympiques d’hiver à Sotchi. Bien sur à ne pas utiliser pour la Corée du Nord.

    Il faut tenter dans tous les cas de rédiger ces pétitions avec un spectre large, non restrictif pour que plusieurs pétitions ne se concurrencent pas les unes et les autres. Et il s’agit également de définir une cible précise et un résultat espéré tangible, pour chaque pétition.

    A l’époque d’un internet dont la vocation est mondiale et des Nations sensibles à l’opinion, la pétition présente des vertus incontestable qui peuvent ouvrir des perspectives et aussi bloquer des initiatives régressives.

    La pétition papier ne restera valable que pour les questions de quartier.